dyslexie

Dyslexie

La dyslexie est un trouble cognitif présent chez de nombreux enfants et adultes. Elle peut être facilement rééduquée si elle est prise à temps.

Table des matières

Les troubles “dys” ( dyslexies, dysorthographies,… ) sont présents chez de nombreux enfants et adultes de notre société. Il est fréquent qu’une personne souffre  de plusieurs troubles en même temps et nécessite un véritable accompagnement quotidien pour rééduquer les mauvais comportements. L’intérêt de cette prise en charge pour un trouble lié à la dyslexie par exemple, est d’améliorer le langage oral, diminuer les troubles du langage écrit ou/et l’apprentissage de la lecture. 

Qu’est-ce que la dyslexie ?

La dyslexie est un dysfonctionnement cérébral durable, qui impacte l’apprentissage de l’écriture et son automatisation

Longtemps méconnue du grand public, elle fait désormais l’objet d’importantes campagnes de sensibilisation dans les écoles pour alerter les parents sur les premiers signes à observer chez l’enfant dyslexique. 

Elle touche entre 5% et 15% des plus jeunes et plus globalement entre 5% et 10% de la population française. Les garçons et les gauchers représentent une part plus élevée des personnes touchées, pour des raisons encore difficiles à expliquer. 

On distingue trois formes de dyslexie : phonologique, de surface et mixte.

Enfin, les causes de ce trouble cognitif sont multifactorielles. On sait que 50% des dyslexiques ont des antécédents familiaux, ce qui permet d’étayer l’hypothèse génétique. Pour le reste, des chercheurs ont mis en avant la présence d’un trouble neurodéveloppemental qui impact le langage et l’attention visuelle, avant même que l’enfant ait appris à lire.

Vos enfants rencontrent des difficultés ?

Inscrivez-vous en deux minutes pour être appelé dans les 24h et débuter les cours dans la semaine.

Quels sont les signes de la dyslexie ?

Les premiers signes de ce trouble interviennent principalement au moment d’apprentissage de la lecture et de l’écriture. 

Selon l’enfant dyslexique, les troubles peuvent varier sous trois grandes formes évoquées précédemment : 

  • La dyslexie phonologique ou dysphonétique ne réside pas forcément dans la difficulté de reconnaître un mot mais dans la capacité d’en déchiffrer les éléments constitutifs. Les personnes qui souffrent de cette forme rencontrent une très grande difficulté pour analyser les graphèmes et les phonèmes. Si les mots connus sont relativement faciles à reconnaître et à lire, les nouveaux mots sont un véritable parcours du combattant. Pour pallier le problème, l’orthophoniste utilise plusieurs stratégies dont la méthode de “l’assemblage”, qui réside dans l’association d’un mot à un indice visuel connu.  
  • La dyslexie de surface ou dyséidétique va entraîner l’apparition d’une lecture très lente et d’une incompréhension importante des éléments qui viennent d’être lus. Elle se traduit plus spécifiquement par l’incapacité de reconnaître les mots même selon leur forme visuelle ( contrairement aux dysphonétique ), de lire rapidement les mots connus et de mémoriser la prononciation. Cela créé une déficience lexicale, qui se caractérise par une difficulté à mémoriser les mots du quotidien.
  • La dyslexie mixte : Comme son nom l’indique, elle concerne simultanément les deux formes précédentes et se révèle donc la plus handicapante pour les 20% concernés souffrant de dyslexie. Dans les défiances observées, en voici une liste non-exhaustive : l’accès au sens des mots, la capacité de mémorisation par la voie auditive, la conversion grapho-phonémique,….

Quelles sont actuellement les meilleurs traitements ?

Parler de “meilleurs traitements” sous entendrait qu’il existe des traitements médicamenteux ou psychologiques. En réalité, il s’agit plutôt  d’une prise en charge par des spécialistes.

Avant cela, il est d’abord impératif que les parents soient attentifs à tous les signes ou attitudes qui feraient penser à la dyslexie. C’est en débutant un suivi dès le plus jeune âge, que les chances d’une rééducation complète sont les plus importantes. Les individus qui sont diagnostiqués tardivement connaîtront de véritables difficultés pour la lecture et l’écriture dans leur vie professionnelle. 

Les familles peuvent faire faire un bilan orthophonique à leur enfant si un trouble spécifique est détecté comme une difficulté à lire ou une difficulté d’apprentissage. Dans la perspective où celui-ci révèle ce trouble, une aide personnalisée va être mise en place pour construire un accompagnement efficace dans la durée. 

Bien que l’orthophoniste est le premier spécialiste indiqué, il peut s’avérer nécessaire de s’entourer d’autres acteurs comme un psychologue pour les effets de la dyslexie dans l’environnement de l’enfant ou d’autres praticiens ( orthoptie, psychothérapeute adapté, ergothérapeute… ).

Dans quelle mesure Tuteur à l’Heure peut aider votre enfant ?

Notre mission quotidienne est de permettre un accompagnement personnalisé et performant pour tous les élèves en difficulté scolaire. Ainsi, nous mettons un point d’honneur sur le recrutement de nos tuteurs à travers la lecture de leurs bulletins et un entretien de personnalité. Lors de leur mise en relation, nous nous assurons que leur profil convient parfaitement à vos attentes et aux difficultés de l’élève. 

Dans l’hypothèse où l’enfant serait dyslexique, nous veillons à trouver un tuteur extrêmement bienveillant et à l’écoute, pour le mettre en confiance et faire croître sa motivation. Si nos tuteurs ne sont pas orthophonistes et n’ont pas les compétences pour répondre précisément à cette difficulté, ils peuvent cependant dialoguer avec la famille pour trouver à l’enfant des exercices en adéquation avec le programme conçu par l’orthophoniste. 

Voir aussi : 

Vos enfants rencontrent des difficultés ?

Inscrivez-vous en deux minutes pour être appelé dans les 24h et débuter les cours dans la semaine.

Est-ce que ce post vous a plu ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer!

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes: 0

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter ce post.

Partage ce post !

Share on facebook
Share on google
Share on linkedin
Share on print
Share on email